Actualité > Le CRIF n’a pas sa place dans les manifestations antiracistes à Toulouse (...)

Le CRIF n’a pas sa place dans les manifestations antiracistes à Toulouse comme ailleurs !

Déclaration - Toulouse

Dans la nuit du 15 au 16 février 2014, de nombreux tags anti-communistes, homophobes, sexistes et antisémites, accompagnés de symboles fascistes ont été retrouvés sur plusieurs lieux politiques et culturels de Toulouse (centre LGBT, local de la CNT31, local du Front de Gauche, Université Toulouse 1 etc.).
Le samedi 22 février 2014, 2000 personnes ont manifesté à l’initiative de l’association LGBT Arc-En-Ciel en réponse à ces dégradations et plus largement pour protester contre l’augmentation des agressions et provocations fascistes.
L’OCML Voie Prolétarienne a participé à cette manifestation dans le cortège appelé par le collectif Riposte Radicale qui a rassemblé près de 200 personnes. En effet, nous voulions protester contre les LGBTIphobies, le racisme et le fascisme tout en dénonçant la responsabilité du gouvernement PS/EELV et ne voulant pas se compromettre avec des forces réformistes telles que le Front de Gauche qui n’offre aucune alternative politique en rupture avec le capitalisme. Ce fut chose faite !

 

Au début du rassemblement, ne reculant devant aucune provocation, Jean-Luc Moudenc (responsable et tête de liste de l’UMP aux élections municipales) ainsi que Nicole Yardeni (présidente du Conseil Représentatif des Institutions Juives de France Midi-Pyrénées) ont voulu se joindre aux manifestants.
Les manifestants, en particulier ceux du cortège radical, ont largement rappelé à Jean-Luc Moudenc et à la poignée de militants UMP ce qu’ils sont : des bourgeois racistes, sexistes et homophobes, participants actifs aux défilés réactionnaires de La Manif Pour Tous de l’année 2013.
Ensuite, à l’initiative de militantEs de l’OCML Voie Prolétarienne, il a été rappelé à Nicole Yardeni ce qu’elle représentait : une organisation raciste fidèle soutien à la politique coloniale d’Israël depuis 1947 aux cris de « Yardeni casse toi ! CRIF : racistes, sionistes ! Dégage ! ».
En effet, le CRIF n’a plus rien à voir avec l’organisation née en 1944. Avec le développement de la colonisation sioniste en Palestine occupée, le CRIF est devenu le porte parole officieux de la politique israélienne en France. Ce qui a fini par remettre en cause sa « représentativité » au sein de la communauté juive, contestée par exemple par l’Union Juive Française pour la Paix.
Profitant de la confusion liée à la venue du fasciste Dieudonné M’Bala M’Bala à Toulouse, le CRIF a utilisé des amalgames honteux, bien que coutumier, assimilant antisionisme et antisémitisme. Propos repris par Jean-Christophe Sellin responsable du Parti de Gauche 31 devant les cameras de France 3.
Nous dénonçons ces amalgames. L’antisionisme est par principe antiraciste et anticolonialiste. L’antisémitisme est un crime trop grave pour que la lutte contre celui-ci soit confiée à ces faussaires.

 

L’OCML Voie Prolétarienne Toulouse assume donc pleinement cette action antiraciste et anti-impérialiste et continuera son combat contre toutes formes de racisme.

Ni sionisme, ni antisémitisme ! Combattre le fascisme, abattre le capitalisme !

Contact : toulouse[at]vp-partisan.org

JPEG - 2 Mo

Soutenir par un don