• Manifestation - Toulouse
  • Tract - 12 Avril
  • Déclaration
  • Réunion Publique - Saint-Ouen
  • Pour un 1er Mai anticapitaliste, internationaliste, antifasciste !

    Partout sur la planète, la crise du capitalisme se traduit par une offensive sans précédent du patronat et des gouvernements de gauche comme de droite. L’austérité impose en Europe des reculs historiques des droits sociaux, menace l’emploi de millions de travailleurs et travailleuses, plonge dans la précarité et la misère une large partie de la population. En France, bientôt deux ans après le « changement » promis, la situation s’aggrave toujours. L’ANI, le Pacte de Responsabilité sont d’autant de cadeaux au patronat. Cela démontre bien la continuité politique entre la droite et la « gauche » du gouvernement PS : toutes deux servent les intérêts des capitalistes. Ce même gouvernement qui stigmatise les Rroms, qui expulse au même « rythme » (...)

    Lire la suite
  • De ce système là, on n’en veut plus ! Assez d’illusions, c’est toute la société qu’il faut changer !

    Dégoûtés ? On peut comprendre. L’ANI, les retraites, les licenciements, les milliards au patronat, la chasse aux sans-papiers, et maintenant le pacte de responsabilité, chaque jour Hollande fait du Sarkozy dans le texte. Ce n’est pas tellement qu’il renonce à quoi que ce soit, c’est que la crise capitaliste s’impose, impose toutes ces mesures aux gestionnaires, quel que soit le discours plus ou moins ronflant, les promesses plus ou moins bidons… Ce qui est sûr, c’est que tous celles et ceux qui ont « dégagé » Sarkozy ne s’attendaient pas à ça. Sarkozy dégagé, la crise est toujours là, lorsqu’un gouvernement prétend respecter les règles du jeu de la guerre économique mondialisée, il ne reste pas trop de marges de manoeuvres… Le PS est justement là pour ça : (...)

    Lire la suite
  • Rwanda 1994-2014 : ni oubli, ni pardon pour l’impérialisme français

    Après une intense préparation idéologique, par les médias (radio des mille colines), les fascistes hutus ont massacré hommes, femmes, enfants tutsis du Rwanda, et les hutus progressistes qui tentèrent de s’y opposer aux cris de « ce sont des cafards, tuez les tous ». Nous dénonçons la responsabilité de l’impérialisme français, à plusieurs niveaux : pour avoir « racialisés » et dressés les uns contre les autres pendant des décennies, hutus, tutsis et Twa qui vivaient tous dans une même communauté de langue, de culture, de croyances avant l’occupation des impérialistes européens(français, belge). pour avoir soutenu, entraîné et armé (opération Noroit dès 1990) le régime du président Habyarimana à l’origine du génocide. Les dirigeants bourgeois savaient ce (...)

    Lire la suite
  • Il y a 40 ans au Portugal : la révolution du 25 avril 1974

    25 avril 1974, on se rappelle juste la date… Ah, oui, le coup d’Etat au Portugal, la « Révolution des œillets » qui a mis fin au fascisme et réinstauré la « démocratie »… Seuls les plus anciens se souviennent de cet espoir fou, de cette effervescence, de nos camarades immigrés portugais qui s’étaient exilé pour avoir refusé d’aller combattre en Afrique et qui repartaient en hâte au pays… Et pourtant, oui la Révolution est possible en Europe, ce n’est pas un rêve fou, et nous devons apprendre de l’expérience des camarades portugais ! Lors de cette réunion publique, prévue pour « les nuls », celles et ceux qui ne connaissent rien de cette histoire, nous reprendrons les principaux moments de cette Révolution : Le Portugal avant le coup d’Etat, un des pays les plus (...)

    Lire la suite
  • Recherche

    Ukraine : révolte populaire et conflit impérialiste

    EDITORIAL DE PARTISAN N°273 - Avril 2014

    La crise en Ukraine a éclaté après que le gouvernement de Ianoukovitch ait choisi de renoncer à un partenariat financier avec l’Union européenne pour se tourner vers une union douanière avec la Russie. Ce revirement a été la cause immédiate d’un soulèvement antigouvernemental, soutenu par les gouvernements occidentaux et les médias européens qui ont pris le parti de défendre la « démocratie » contre le régime despotique de Ianoukovitch, appuyé par Poutine. Ils se donnent le beau rôle de défenseurs de la démocratie, du peuple et de l’intégrité territoriale de l’Ukraine, comme si c’était là le véritable enjeu pour eux. Les peuples veulent la démocratie et la justice sociale La révolte de la place Maïdan est diverse. Les nationalistes ukrainiens anti-russes d’extrême-droite y ont été les plus actifs, mais nullement majoritaires. La révolte est un rejet de la misère (...)

    • 1
    • 2
    • 3
    • 4
    • 5
    • 6
    • 7
    • 8
    • 9
    • 10

      Le dernier numéro de Partisan

    Numéro en kiosque

    Où trouver Partisan?

    Suivre la vie du site | Plan du site | Nous écrire | Site réalisé avec SPIP
    Soutenir par un don